Notre But : Faire électrifier le centre et faire construire une paillote de vaccination et une clôture

Présentation du projet :

Le centre de santé d’Agonkanmey au Bénin et dont dépendent 9000 personnes ne dispose pas d’une paillote où vacciner les habitants, sa clôture ne tient plus debout et il n’est pas relié au réseau électrique.

La vaccination sauve selon l’UNICEF 2 à 3 millions de vies par ans, mais 1.5 millions de personne continuent de mourir de maladies évitables. La construction d’une paillote permettrai d’améliorer les conditions de vaccination du village.

Les centres de santé sont souvent la proie au vol et ils sont parfois envahis par le bétail qui pais. Pour éviter ces désagréments pouvant mettre en jeu la vie des patients le major du centre aimerait que la clôture soit réparée.

Sans électricité il est extrêmement difficile de soigner les patient la nuit, malheureusement les accouchements et les maladies n’attendent pas le levé du soleil. De plus un accès à l’électricité permettrai d’alimenter un frigo pour le stockage des vaccins. C’est pour c’est raison que cela fait parti de nos priorités.

Notre équipe :

Lafi Bala, « la santé est bonne » en burkinabé est une association humanitaire à but non lucratif créée en 1997, 100% étudiante, la majeure partie des membres sont inscrit à la Faculté de Pharmacie François Rabelais de Tours. En tant que futur professionnels de santé, il nous tiens particulièrement à cœur de pouvoir aider notre prochain. Notre association intervient en Afrique où elle réalise des missions visant à améliorer la politique de santé à long terme, dans le but de rendre les médicaments et les soins accessibles au plus grand nombre.

Elle s’inscrit dans le plan de développement du système de santé en Afrique en agissant en partenariat avec la population locale et conformément à l’Initiative de Bamako signée par 18 pays africains en 1987 sous l’égide de l’OMS et de l’UNICEF. Cette initiative est fondée sur l’autonomisation des petites structures de santé : un don initial en médicaments essentiels génériques (MEG) est financé par les aides extérieures ou l’Etat, puis le poste de santé s’autofinance grâce au recouvrement des frais de santé. Les MEG utilisés sont adaptés aux principales pathologies du pays, et font partie de listes limitatives établies par l’OMS selon l’importance de la structure de santé. Ce procédé évite la dépendance entraînée par un don continuel et correspond à une rationalisation de la prescription. D’autre part, les MEG vendus par les centrales d’achats nationaux sont beaucoup moins chers que les spécialités pharmaceutiques, ce qui permet un accès aux médicaments adapté au niveau de vie de la population.

Nos missions annexes :

Nous profitons de chaque mission pour réaliser des sessions de sensibilisation à l’hygiène, à la vaccination, aux risques infectieux. Dès que nous en avons la possibilité, nous effectuons des dons de matériel médical dans les dispensaires…

Pourquoi nous soutenir ? 

Depuis dès années nous nous intéressons aux zones où les conditions de prise en charge sont les plus précaires. Notre but est d’aider là où nous sommes le plus utile pour les populations locales et ce, à hauteur de nos moyens. La santé devrait être un droit accessible à tous. Nous soutenir c’est agir contre la pauvreté et lutter contre les inégalités. 
Nos missions permettent également d’attirer l’attention de l’Etat Béninois sur la situation de certains villages et permet ainsi de débloquer des fonds pour nous aider dans le renouvellement de différents dispensaires.  C’est ainsi que les campagnes de vaccination deviennent plus efficaces, que la prise en charge des patients s’améliore et que l’on facilite également le travail du personnel de santé.

Nos projets passés :

Toutes les promotions de pharmaciens qui se sont succédé depuis 1997 ont permis l’aboutissement de nombreux projets, en voici quelques uns: 

  • La Construction d’une paillote de vaccination devant le dispensaire qui permet aux femmes d’attendre a l’abris du soleil et des intempéries lors de campagnes de vaccination
  • Le remplacement de nombreux équipements médicaux dans différents dispensaires:  Voici par exemple l’amélioration d’un  table de réanimation pour les nouveaux-nés
  • La création de douche et de sanitaires sur le site du dispensaire pour améliorer le confort tout en réduisant les risques infectieux et les contaminations

…et l’association à permis également la réalisation de nombreux autres projets… Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous suivre sur :

 Facebook : https://www.facebook.com/lafibala/ ; ou de nous contacter

Mail : contact@lafibala.fr pour de plus amples informations.