Article de la Nouvelle République, 19 septembre 2018 : « L’association Lafi Bala a besoin d’aide » 

Source de l’article : La nouvelle république 

Quatre étudiantes de la faculté de pharmacie de Tours poursuivent actuellement une mission qui a débuté en 2017 au Bénin à l’initiative de l’association Lafi Bala. L’an dernier, lors de leur voyage au Bénin, quatre de leurs collègues ont fait la promesse aux habitants du village de Doyïssa de construire un puits.
L’équipe 2018 a pris la relève et espère bien mener le projet à son terme. Car, même si l’émotion était au rendez-vous en début d’année chez les villageois quand ils ont vu l’eau jaillir du forage, il reste des travaux à réaliser pour finaliser l’installation et la distribution de l’eau dans le village.
Le Bénin est un pays pauvre, qui compte 11 millions d’habitants, dont moins de la moitié a accès aux services de santé. Il est touché par de nombreuses maladies infectieuses, en particulier par le paludisme. Une des autres missions de l’association Lafi Bala est de faire de la prévention et sensibiliser les habitants aux mesures d’hygiène. Les étudiantes apportent des aides de toutes sortes : matériels médicaux, vêtements, jouets, fournitures scolaires…
Sur place, elles effectuent également des achats de médicaments pour les dispensaires.

Le village de Doyïssa n’a ni électricité, ni eau courante, ce qui pour dispenser des soins de qualités représente un obstacle majeur.
Il ne manque pas grand-chose pour achever le projet de distribution d’eau dans le village de Doyïssa ; en faisant un don pour cette action, vous pouvez modifier le quotidien d’enfants, de femmes et d’hommes qui se battent pour rester sur leurs terres.

Article de la Nouvelle République pour la chasse aux oeufs 2018

Ce jour-là, on retrouve les étudiants en pharmacie courageusement installés dans le froid matinal devant le jardin de la Préfecture. Attendant les premiers enfants, et leurs parents, venus à la chasse aux oeufs : « c’est la vingtième année d’existence de notre association humanitaire, précisent Eva Chovin et Camille Fillate, respectivement vice-présidente et présidente de Lafi Bala. Notre action est surtout tournée vers la création de dispensaires au Bénin. » Cet été, elles vont investir l’argent recueilli dans la restauration d’une pharmacie et la préparation d’un forage de puits pour qu’un dispensaire bénéficie de l’eau. 

Les premiers petits arrivent et partent en courant dénicher les oeufs … Quelques objets africains sont également à vendre. Pour récolter des fonds, l’association organise aussi des sorties laser-game, des buffets africains à la faculté de pharmacie et va participer à la Fête des plantes avec le Rotary.

Article de la Nouvelle République, 2012: « Avec Lafi Bala, volley rime avec solidarité »

Jeudi dernier, les étudiants investis au sein de l’association Lafi Bala ne savaient plus où donner de la tête au gymnase Caméo pour leur tournoi de volley.
Objectif atteint sur tous les plans : douze équipes constituées dont certaines de niveau élevé, avec des joueurs de l’équipe universitaire de Tours, de l’Escem Tours et Poitiers… et ainsi que le rappelle la présidente, Julie Potier, « venir participer, c’est déjà une belle preuve de solidarité ».
Le second objectif étant de s’ouvrir à d’autres disciplines étudiantes, ce soir-là sur le terrain, on notait une seule équipe de pharmacie, les onze autres étant d’horizons très variés. Belle occasion de découvrir et peut-être de rejoindre une équipe motivée par l’aide aux plus démunis.

Article de la Nouvelle République, 2009

« Après une présiode d’implantation, Lafi Bala, association d’étudiants en pharmacie, étends son action: A tours, en s’ouvrant à d’autres étudiants. En Afrique, en rapprochant ses missions humanitaires »