Oke-Owo : 2011-2012

Cette mission a eu lieu dans un poste de santé (dispensaire + maternité) à Oké-Owo dans un petit village au Bénin, à la frontière du Nigeria. Ainsi que dans une maternité isolée à Monka situé à environ 3km d’Oké-Owo.

En juillet 2011 : Mission d’évaluation :

Le but de cette mission était d’établir un premier contact avec le personnel soignant du centre de santé et de la population locale.

– Nous avons recueilli un maximum d’informations : registres épidémiologiques, bilan financier du poste… Nous avons commencé à ranger les trois pharmacies (principale, de garde et de réserve) ainsi que fait leur inventaire.

– Nous avons commencé les formations du personnel : principalement celle de la commis (pharmacienne) car elle n’a jamais eu de formation pour être pharmacienne, étant à l’origine aide soignante!

– Nous avons fait des sensibilisations au près de la population locale : sur le paludisme auprès des femmes du village et sur le sida auprès des hommes du village.

– Nous avons également commencé nos premières actions :

  • Fabrication d’étagères par un artisan du village pour ranger les médicaments
  • Réparation de l’incinérateur qui ne fonctionnait plus depuis plusieurs années (pour brûler les déchets souillés)
  • Réparation du panneau solaire présent depuis 10 ans mais n’ayant encore jamais fonctionné. Dans un premier temps pour la maternité car jusqu’à présent la sage-femme faisait les accouchements de nuit avec une lampe torche coincée entre son cou et son épaule!
  • Mise en place d’un grillage pour protéger le panneau solaire avec une porte pour pouvoir accéder au panneau solaire afin de le nettoyer
  • Mise en place de moustiquaires autour des fenêtres de la maternité (pour éviter l’entrée des moustiques, maintenant qu’il y a de la lumière!)

En mars 2012 : Mission de développement :

Le but de cette mission était de former le personnel soignant, de procédé à des aménagements du poste, d’acheter du matériel médical ainsi que des MEG (Médicaments Essentiels Génériques) sans oublier de faire des sensibilisations à la population.

– Nous avons formé le personnel soignant : sur la gestion des déchets, les notions d’hygiène. Nous avons plus particulièrement travaillé avec la commis (pharmacienne) pour une bonne gestion des stocks de médicaments.

– Nous avons aménagé le poste :

  • Nous avons réorganisé les différentes pharmacies à l’aide d’étiquettes aidant pour le rangement ainsi que pour savoir quand passer les commandes (stock minimum – stock maximum).
  • Nous avons également fabriqué un « lavabo » pour que le major (chef du dispensaire) puisse se laver les mains avant chaque consultation et chaque acte médical.

– Nous avons fait des sensibilisations pour la population locale: Sur le paludisme pour les femmes du village et sur le sida aux jeunes du collège.

– Nous avons également réalisé de nombreuses actions :

  • Commande de MEG (Médicaments Essentiels Génériques) représentant 3 mois de consommation pour Oké-Owo
  • Commande de MEG moins conséquente pour Monka (car les besoins sont moindres)
  • Construction d’un muret autour de la maternité pour éviter que les animaux (chèvres, poules en liberté!) ne puissent venir faire leur besoin sous le préau de la maternité qui sert de salle d’attente
  • Achat d’un pèse-personne pour la maternité
  • Construction d’une fosse pour brûler les déchets non souillés derrière le dispensaire
  • Mise en place d’une porte pour plus d’hygiène et de confidentialité dans la salle de pansements (où sont faits les soins)
  • Achat d’une table de consultation (car l’ancienne était en bois!)
  • Achat de matériel médical pour la maternité de Monka car ils ont des locaux neufs mais un manque cruel de matériel médical!

En juillet 2012 : Mission de suivi

Le but de cette mission était dévaluer l’autonomie du poste et la bonne mise en pratique des conseils apportés lors des deux missions précédentes. 

– Nous avons fait l’état des lieux des différentes pharmacies, qui a été plutôt positif! Il y avait nettement moins de périmés que lors de notre première mission. Et les médicaments périmés étaient bien mis de côté.

– Nous avons fait comme habituellement un don de matériel médical rapporté de France.

– Nous avons fait réaliser des travaux par des artisans du village :

  • Clôture du panneau solaire
  • Travaux dans le bureau du major : carrelage au sol et peinture des murs
  • Réparation de la toiture du dispensaire
  • Mise en place de l’électricité au dispensaire
  • Porte en métal pour la maternité, pour éviter les vols
  • Trou pour les déchets non souillés de Monka
  • Réfrigérateur pour Monka
  • Achat de matériel médical : otoscope, kits de réanimation pour les nouveau-nés, table d’accouchement, boite contenant du matériel d’accouchement, aspirateur manuel pour désobstruer les voies respiratoires des nouveau-nés et un bidon d’Exanios pour désinfecter le matériel médical

– Nous avons une nouvelle fois fait des sensibilisations auprès des villageois :

  • 2 sensibilisations sur le VIH : une pour les femmes du village et une autre pour les hommes du village. Le fait de les avoir séparés nous a permis de parler plus librement avec eux.
  • 2 sensibilisation sur les maladies liées au péril fécal : une, lors de la séance de vaccination gratuite, où il y avait les femmes avec leur bébé et une à la population du petit village de Monka.

– Nous avons également organisé un échange de dessins entre les enfants français d’une école et les enfants béninois d’un orphelinat.

Le but de ce projet était de rendre autonome le poste de santé via une pharmacie rangée et sa bonne gestion. Le poste réalise aujourd’hui plus de recettes que de dépenses. Ces bénéfices sont dus à la bonne gestion de la pharmacie ainsi qu’à l‘augmentation du nombre de consultations suite à notre venue.

Ré-investissement :

Pour nous montrer leur implication dans notre projet, les membres du poste vont réinvestir une partie des bénéfices pour mettre en place un panneau de signalisation indiquant le poste de santé.

Nous laisserons le mot de la fin à Bernardin, major du dispensaire d’Oké-owo :

« La venue de Lafi Bala au poste nous a tellement apporté, on est tellement content car l’association nous a permis de sortir un peu de notre précarité : sans matériel, les soins étaient difficiles. Aujourd’hui nous poussons un grand ouf du fond du coeur. Tout le matériel médical apporté nous rend plus autonomes. Je souhaite une longue vie à l’association Lafi Bala, une longue vie à ses créateurs et à ses adhérents. Partout où l’on passe, Oké-owo est devenu l’exemple. Je vous remercie sur tous les plans, que le tout-puissant vous le rende au centuple. »